Vision

Une industrie alimentaire prospère contribue au bien-être de la société dans son ensemble. Sept éléments sont essentiels pour assurer cette prospérité :

1. Gagner son pain

Si l’on veut que l’industrie alimentaire demeure performante en Belgique, il est crucial que les entreprises qui la composent puissent générer des profits. Pourquoi est-ce si important ? D’abord pour rémunérer correctement les porteurs des projets d’entreprises. Mais aussi et surtout pour dégager les moyens nécessaires pour continuer à investir, créer de l’emploi et soutenir des programmes sociétaux.

2. Faire fonctionner correctement le marché

On le sait : le marché joue un rôle majeur dans la politique agricole de l’Union européenne. Et il va continuer à le faire. C’est une bonne chose, car la concurrence est un moteur économique sain. Mais ce marché doit fonctionner correctement pour tous les maillons de la chaîne en permettant à chacun de se développer et faire face à la volatilité extrême des prix. Le prix doit être accessible pour le consommateur, mais il doit également refléter plus correctement les éléments sociaux et environnementaux du produit. Cela passe par des partenariats forts et des collaborations avec tous les acteurs de la chaine de production.

3. Avoir assez pour produire en suffisance

L’augmentation de la population mondiale entraine forcément une croissance de la demande mondiale en alimentation. C’est pourquoi il est important de mettre sur pied des mesures d’éco- efficacité, avec comme objectifs de limiter l’utilisation des ressources (énergie, eaux, sols…) et d’éviter les pertes au maximum. Ce point est d’autant plus important que la raréfaction conduit également à une augmentation des prix des matières premières, avec des répercussions sur le prix final. Or, l’alimentation doit rester accessible aux populations défavorisées dans toutes les parties du monde.

4. S’adapter et innover

Les modes de consommation, les goûts et habitudes des consommateurs changent de plus en plus vite. Pour répondre à cette évolution de la société, les entreprises alimentaires doivent être capables de s’adapter et d’innover, tant au niveau de leur mode de fonctionnement que dans leur organisation, leurs relations avec les autres maillons de la chaine et leurs processus. C’est uniquement en s’adaptant qu’elles pourront rester compétitives. L’innovation doit également permettre à l’ensemble du secteur d’évoluer et de répondre toujours mieux aux enjeux de la société, notamment en développant des produits alimentaires plus équilibrés et ayant un impact moindre sur l’environnement.

5. Valoriser les ressources locales dans les produits

Il est essentiel de maintenir un système agricole belge performant et de qualité. Une part importante de l’industrie alimentaire belge reste directement liée à la production agricole locale. Pour des raisons économiques ou environnementales, de nombreuses entreprises transforment les produits des agriculteurs proches de chez eux. Leur existence même est donc liée à la production et au développement de l’agriculture locale, qu’elle soit belge ou étrangère mais située dans un rayon d’approvisionnement optimal autour de l’entreprise.

6. Maintenir et développer les PME

93,5 % des entreprises alimentaires belges emploient moins de 50 travailleurs. Les petites et moyennes entreprises (PME) jouent donc un rôle très important dans l’industrie alimentaire belge, aux côtés d’un nombre relativement faible de très grandes entreprises ayant un champ d’action mondial. Les PME présentent plusieurs avantages : elles ont souvent un fort ancrage local, répondent au mieux à des besoins de niche et s’adaptent facilement à un environnement en constante évolution. Certaines d’entre elles se développent jusqu’à devenir de véritables acteurs mondiaux. D’où l’importance de créer un environnement qui permet aux PME alimentaires belges de naître et se développer.

7. Offrir des produits belges partout dans le monde

La Belgique est un petit marché pour les entreprises alimentaires. Si elles veulent poursuivre leur croissance et leur développement, celles-ci doivent donc miser sur l’exportation, de proximité comme lointaine. Elles peuvent y faire valoir les atouts de la production alimentaire belge et de son savoir-faire gastronomique : performante, diverse, abondante, de qualité et innovante. Cette croissance de l’exportation des produits alimentaires est l’élément essentiel permettant au secteur alimentaire de poursuivre des investissements créateurs d’emploi et de prospérité en Belgique.